Le CACES® est un dispositif d'évaluation, pas une formation. Par contre, pour réussir cette évaluation, il est vivement recommandé de suivre une formation préalable. Celle-ci a pour but de préparer le candidat aux épreuves théoriques et pratiques, mais pas forcément de lui apprendre à conduire. Comme le rappelle le FAQ, le CACES® "s’adresse à des conducteurs qui maîtrisent déjà la conduite des engins concernés en raison d’une expérience professionnelle ou d’une formation qualifiante".

Dès lors :

  • Un conducteur très expérimenté, qui a déjà obtenu un ou plusieurs certificats assez récemment, peut tenter de passer son CACES® sans formation préalable (c'est le cas des formateurs et testeurs par exemple),
  • Un conducteur expérimenté ayant obtenu un certificat il y a plusieurs années devrait suivre une formation d'au moins une journée "pour se remettre dans le bain",
  • Un conducteur occasionnel ou peu confiant devrait suivre une formation d'au moins deux jours afin d'acquérir d'une part la maîtrise suffisante de la conduite, et d'autre part les connaissances et le savoir-faire attendus lors du test,
  • Un novice, sans expérience de la conduite, devrait suivre plusieurs jours de formation préalable pour apprendre à utiliser les engins dans un premier temps, puis la maîtrise de la conduite étant acquise, savoir réaliser les exercices imposés.

A titre indicatif, la R372m recommande une semaine de formation à la conduite en sécurité, pour une personne n'ayant jamais conduit d'engins de chantier. Mais pour combien d'engins ? Combien d'heures par jour ? Seule ou dans un groupe de stagiaires ? Dans tous les cas, c'est le bénéficiaire lui-même (ou son employeur qui généralement finance l'action) qui doit décider de la durée de la formation, selon son expérience et ses capacités d'apprentissage.
Il conviendra justement d'adapter aussi la formation préalable aux capacités intellectuelles des candidats au CACES® : certains ont plus de difficultés d'apprentissage que d'autre (surtout pour la partie théorique), et certains ont d'importantes difficultés de compréhension de la langue française. Il est important de vérifier que les candidats possèdent bien les capacités pour comprendre la formation, afin de le pas les mettre de fait en situation d'échec lors de l'évaluation finale.

Nos
références